Témoignages

« J’ai été adhérent à l’association Nantes’Renoue, et j’ai vécu un an chez Marie-Jo, avec Yoann un autre étudiant. Cette expérience fut très enrichissante : elle m’a permis de découvrir une autre manière de vivre et de cohabiter avec une population d’une richesse insoupçonnée. Nantes’Renoue a changé ma vision des choses et je la recommande à chacun, jeune ou moins jeune. »
Antoine, 22 ans, étudiant à la Faculté de Droit.

« Entraide durant des parties de Scrabble, longues discussions sous le soleil du jardin ou à l’abri de la pluie, partage entre gourmands de bons petits plats préparés ou de chocolats : à n’en pas douter, Louisette est bien ma troisième grand-mère, que j’ai la chance de voir tous les jours ! »
Stan, 27 ans, étudiant en archéologie

« J’ai passé deux années inoubliables chez Françoise à partager des moments simples de la vie, des soirées films,  les courses, des parties de dames chinoises, des repas… beaucoup de bons repas… et même parfois des leçons d’histoire avec son vécu d’événements majeurs du siècle dernier… Je me suis senti comme un petit-fils qui a beaucoup appris sur l’entraide entre les générations et la nécessité que cela perdure. »
Arthur, 29 ans, jeune salarié en épicerie bio

« Je vis dans le vignoble Nantais et accueille des jeunes depuis 8 ans déjà! Benjamin qui a vécu 2 ans chez moi me rend toujours visite plusieurs années après son départ. Nous nous sommes « adoptés » lui et moi. »
Annick B, 87 ans, viticultrice,

« Nantes’Renoue a été une deuxième famille pour moi. Bénévole pendant 15 ans à l’association, j’ai participé à la plupart des rencontres conviviales (galettes des rois, repas partagés). J’y ai même fêté mes 87 ans. Je suis maintenant en EHPAD mais garde un souvenir merveilleux de ces années passées ensemble. »
Anne-Marie D, 90 ans, ancienne bénévole.

« J’ai fait appel à l’association, pas par peur de la solitude, mais plutôt pour une question de sécurité. Quatre de mes enfants sont loin. Et une de mes filles est dans un foyer pour handicapés. S’il m’arrive quelque chose, Fiona peut les prévenir. L’échange aussi, avec une autre génération m’intéressait. On discute de la réforme de l’université, des grossesses tardives, mais aussi de la pluie et du beau temps. Ça m’intéresse de voir comment  les jeunes évoluent. »
Gisèle, 85 ans.

« Ça fait 14 ans que je suis à Nantes Renoue et donc j’ai pas toujours été seul mais un grand appartement de 120m² quand on se retrouve tout seul c’est pas facile à vivre. Donc il y a cette présence presque immatérielle par moment. Je sais quand je rentre s’il est là, s’il n’est pas là. […] On partage des joies et aussi des peines »
Jean-Claude, 74 ans, ancien journaliste.