Questions – Réponses

Share Button

 

SUR LA COHABITATION INTERGÉNÉRATIONNELLE

Pourquoi prendre un jeune chez moi ?

Vous avez plusieurs raisons de prendre un jeune chez vous :

  • Pour lui rendre service et lui offrir de bonnes conditions d’études/ d’insertion.

  • Pour prévenir votre isolement, afin de vous sentir moins seul(e).

  • Pour vous rassurer ainsi que vos enfants la nuit.

  • Pour lui éviter à lui-même l’isolement. En effet, socialement, il peut être difficile d’arriver dans une nouvelle ville, où l’on ne connaît personne.

  • Pour partager mutuellement vos connaissances, vos compétences, créer du lien social.

Qui sont les candidats à héberger que propose l’association ?

Ils sont étudiants, jeunes travailleurs, demandeurs d’emploi, garçons ou filles, français ou étrangers. Les candidats pré-sélectionnés sur dossier ont été reçus par l’association pour un entretien approfondi (au moins pendant 1h). Nous individualisons leur demande et vous proposons celui qui nous semble le mieux convenir à votre profil, vos besoins, votre caractère…

Est-il possible d’héberger plusieurs personnes sur la même période ?

Afin d’optimiser la présence à votre domicile et sous réserve de disposer de suffisamment de chambres, vous pouvez accueillir plusieurs jeunes. A nous de trouver les profils compatibles entre vous et entre eux.

SUR LE LOGEMENT

Quel genre de logement doit-on offrir ?

Il est indispensable que le jeune dispose au moins d’une chambre indépendante (pas un coin de canapé dans le salon !…) équipée d’un lit, d’une table et de quoi ranger ses affaires.

Les chambres doivent-elles être localisées sur Nantes ?

La plupart des demandes concernent Nantes et sa proche agglomération (moins de 25 kilomètres aux alentours).

SUR LES ENGAGEMENTS

Dans le cas d’un hébergement gratuit contre présence solidaire, que puis-je attendre du jeune ?

Une présence de nuit régulière (en semaine et au moins 2 week-ends par mois), la prise habituelle des repas en commun, le partage des tâches quotidiennes (petites courses en dépannage, mettre le couvert, débarrasser la table…). La liste n’est pas exhaustive mais comporte tout ce qu’un grand-parent est en droit d’attendre de son petit enfant dans un cadre familial. Vous serez accompagné(e) mais pas assisté(e) !

Attention ! : Aucun soin à la personne ne peut être prodigué (pas de toilette ni habillage), ni services déjà rendus par des professionnels de l’aide à la personne.

Comment s’organisent les présences du jeune ?

Il s’engagera à être présent à votre domicile selon un emploi du temps établi entre vous. Son heure de retour le soir sera définie avant ou après le dîner. Il devra être libre dans la journée (sauf exception) et pourra disposer d’une soirée de libre en semaine

Est-ce possible de mettre fin à la cohabitation avant son terme ?

Oui, à condition de respecter le préavis d’un mois, mais dans les faits, il est possible d’écourter ce délai dès qu’une alternative satisfaisante est trouvée.

Quels sont les documents qui officialisent mon engagement avec le jeune et l’association?

Avec le jeune, l’association rédige un contrat de cohabitation et une charte intergénérationnelle. Vous et votre hébergé devrez la lire et signer avant l’aménagement.

Avec l’association, un bulletin d’adhésion sera à signer et en échange du paiement de votre cotisation annuelle (fixée au 31/12/2018) à 300 € par an, un reçu vous sera remis.

SUR L’INSCRIPTION

Puis-je accueillir un jeune si je ne suis pas propriétaire de mon logement ?

Oui, avec l’accord de votre propriétaire ou de votre bailleur social. Il ne s’agit pas d’une sous location puisqu’il n’y a pas de loyer à vous verser.

A quel moment doit-on s’inscrire ?

Quand vous voulez, des demandes de personnes à héberger se font toute l’année. Bien entendu, il y a plus de possibilités en septembre/octobre (période de rentrée universitaire).

Il y a-t-il une durée minimum de séjour ?

L’association juge acceptable une cohabitation d’au moins 3 mois durant l’année universitaire (ou 2 mois l’été). En général, l’hébergement se déroule de septembre à mai/juin pour le profil « étudiant »

Que se passe-t-il pour les vacances d’été ?

La majorité des contrats de cohabitation prennent fin après la scolarité des étudiants (juin). Avec l’accord des cohabitants, il est possible de prévoir une présence estivale, à organiser entre vous et votre hébergé. Si vous souhaitez ne pas rester seul et que votre hébergé n’est pas disponible en période estivale, l’association fera son possible pour rechercher un « remplaçant » les 2 – 3 mois d’été.

A PROPOS DU SÉJOUR

Le jeune doit-il avoir accès à tout l’appartement ?

Non, tout dépend de l’agencement du logement et de vos souhaits. Le jeune dispose d’une pièce d’intimité (sa chambre) et partage en principe votre cuisine, la salle d’eau et les toilettes. Quant au reste de votre logement, à vous de définir les pièces  dites « privées », tout en se rappelant que la cohabitation est solidaire et s’installe dans un esprit d’échange et de convivialité

Que se passe-t-il si je dois m’absenter de mon domicile pour les vacances ou suite à un problème de santé ?

Avec votre accord, le jeune restera dans votre logement en attendant votre retour. Il pourra, en cas d’hospitalisation, vous rendre des visites ponctuelles afin de rester impliqué. Les relations sont basées sur la confiance et le respect mutuel.

Comment s’organisent les repas ?

Vous avez deux possibilités :

  • Vous lui laissez une place dans votre cuisine pour qu’il y range ses provisions (placard, réfrigérateur) et vous prenez vos repas de manière indépendante. Ou,

  • Vous dînez ensemble. Le jeune vous aide à la préparation du repas, dîne avec vous, et partage les tâches (vaisselle et rangement).

Dans tous les cas, vous n’avez pas à prendre à votre charge le coût des repas pris par le jeune. Toutefois, rien n’empêche de vous inviter mutuellement afin de découvrir de nouvelles saveurs.

Que se passe-t-il si je ne m’entends pas avec le jeune que l’association a sélectionné ?

Dans un premier temps, nous lui transmettons vos remarques pour qu’il réajuste son comportement. Ce recadrage suffit souvent pour que les choses s’arrangent. Si ce n’est pas suffisant, nous lui demandons de partir, en veillant à ce qu’il ne dépasse pas le mois de préavis qui est prévu dans le contrat. Libre à vous ensuite de poursuivre cette formule de cohabitation avec un autre jeune. Nous prendrons en compte vos observations afin de mieux satisfaire votre demande.

INFORMATIONS PRATIQUES 

A quoi sert le contrat de cohabitation ?

Il fixe un cadre juridique à vos accords. Vous n’hébergez pas le jeune contre un « travail » ou des services réguliers et contractualisés mais contre une présence, compagnie et partage des tâches quotidiennes. Le contrat « fait office de bail ».

Dois-je prendre une assurance particulière?

Non. Tous les jeunes logés doivent être en possession au minimum d’une assurance responsabilité civile (voire multirisques/habitation / incendie dégâts des eaux). Nous vous invitons juste, par précaution, à prévenir votre assureur de l’hébergement d’un tiers. En principe, vous n’aurez rien de plus à payer.

Comment me prémunir d’éventuelles dégradations ?

Un dépôt de garantie (200 euros) est demandé par l’association au jeune avant son entrée dans les lieux. L’association pourra après son départ du domicile dédommager l’hébergeur en cas de dégâts. Si demandé, un état des lieux est établi de manière contradictoire par le jeune et vous-même en début et fin de cohabitation. En cas de problème, le représentant de l’association se rend sur les lieux pour arbitrer le différend.